Mobilité OUT

Europe, États-Unis, Japon, Canada, Chine, … Partir à l’étranger pour effectuer une partie de ses études est une expérience unique et extrêmement enrichissante. C’est pourquoi l’École polytechnique de Bruxelles a établi de nombreux programmes de collaboration avec d’excellentes universités

Grâce aux Erasmus et autres programmes d'échange, vous pouvez par exemple effectuer une demi-année ou une année complète à l’étranger, dans une université partenaire, en 1e ou 2e année de master. Les examens sont présentés dans l’université partenaire et les cours suivis à l’étranger sont validés pour le diplôme de l’ULB.

Les programmes de doubles diplômes vous permettent, quant à eux, d’obtenir les diplômes de deux institutions, à la suite d’un séjour à l’étranger d'un an minimum. L’École a ainsi signé des accords avec les Écoles centrales de Paris, Lille et Nantes ; Paris X ; Politecnico di Milano ; Universidad Politecnica de Madrid, de Catalunya et de Valencia ; l’École polytechnique de Montréal ; Technical University of Denmark (DTU) - Lyngby;  l'École européenne d'ingénieurs en Génie des Matériaux (EEIGM, Nancy); l’École nationale supérieure d’Électricité (SUPELEC); l’Institut supérieur de l’Aéronautique et de l’Espace (ISAE-SUPAERO) et la Keio University (Japon).

Futur étudiant ? 

Jetez un œil à toutes les institutions partenaires sur le site MoveOn !

Déjà étudiant ?

Retrouvez toutes les informations relatives à la mobilité étudiante sur l'Université Virtuelle (cours MOBIPOLY).

Témoignage

"Partir à l'étranger pour plusieurs mois éclate les frontières de l'esprit. Les premières semaines d'adaptation au pays, à sa culture sont riches de transformations personnelles. On est rapidement amené à rencontrer toute une série de personnes qui ont elles aussi décidé de quitter le foyer pour découvrir ce qui se trouve ailleurs. C'est d'autant plus vrai à Montréal, terre d'immigration riche et pleine de cultures. Cette expérience m'a apporté une agilité d'esprit qui me servira toute ma vie. Mon voyage n'est peut-être pas fini qui sait ? Aujourd'hui à Montréal, demain au Costa Rica ?"

- Emmanuel, parti en 2015 réaliser un double diplôme à Polytechnique Montréal

Mis à jour le 8 novembre 2019