Master international en anglais en partenariat avec la VUB

Polyvalent·e, l’ingénieur·e civil·e électromécanicien·possède un large spectre de connaissances en énergie, électricité, mécanique, mécatronique et conduite des processus industriels. Il/elle tient compte des enjeux techniques, socio-économiques, éthiques et environnementaux pour concevoir des équipements électriques innovants dans les secteurs de l’aéronautique, de la robotique, de l’énergie ou des transports, ou tout autre domaine industriel nécessitant de grandes capacités d’abstraction, de conception et d’analyse, de modélisation et de simulation. A la fois passionné·e de nouvelles technologies et soucieux·se des questions de durabilité, il/elle assure un rôle-clé dans la transition des secteurs gourmands en énergie.

Formation

La formation en électromécanique assure, dès la BA3, un large tronc commun théorique en électricité, électronique, automatique, mécanique, mécanique des fluides, machines électriques et thermiques, ainsi que les méthodes de calcul associées. Les étudiant·e·s vont ensuite pouvoir se spécialiser et approfondir l’une des quatre grandes options de la filière : aéronautique, robotique et construction mécatronique, énergie et transports. La finalité « Gestion et Technologies » leur permet quant à elle d’acquérir des compétences en gestion industrielle (gestion financière, logistique, contrôle qualité, marketing, gestion des ressources humaines).

Côté pratique, la première année de Master offre un projet au choix : un projet personnel d’ingénierie électromécanique, un projet de coopération au développement, le projet chef d’équipe, le projet Polydaire ou encore l’Eco-Marathon. La deuxième année comporte un stage de 12 semaines en entreprise (optionnel) et un mémoire, réalisé dans un centre de recherche avec un éventuel partenaire industriel.

Et après ?

Grâce à une formation très généraliste, les ingénieur·e·s civil·e·s en électromécanique trouveront de vastes possibilités de carrière dans les bureaux d’études, l’industrie, les services publics, la recherche et l’enseignement supérieur ou le secteur tertiaire.

Finalité Gestion et technologies

Cette finalité du Master, en collaboration avec la Solvay Brussels School of Economics and Management (SBS-EM), permet de se spécialiser dans les questions de gestion, de logistique et de qualité liées aux entreprises à caractère technologique.

Mis à jour le 31 janvier 2020