Master international en anglais en partenariat avec la VUB

Grâce à ses connaissances approfondies en structures et en matériaux, l’ingénieur·e civil·e des constructions conçoit et réalise des structures dans le domaine des bâtiments (privés ou publics), des bâtiments industriels, des ouvrages d’art et des infrastructures. Respectueux·se de l’environnement, il/elle crée de nouvelles structures et matériaux pour s’adapter aux défis du terrain ou réduire l’empreinte carbone du secteur.

Voir le programme de cours

Formation

La formation de l’ingénieur·e civil·e repose sur trois grands axes : les structures et matériaux, l’étude des sols et de l’environnement et la gestion de projet. Les cours théoriques, abondamment illustrés par des travaux expérimentaux, des visites de chantiers, d’entreprises et des voyages trouvent leur application dans les nombreux projets que propose la filière. 

En BA3 déjà, les étudiant·e·s réalisent l’étude d’un ouvrage abordant les aspects de conception, choix des matériaux, calculs structuraux et géotechniques en collaboration avec les ingénieur·e·s architectes. En première année de Master, les étudiant·e·s sont confronté·e·s à un nouveau défi : réadapter un bâtiment existant selon un cahier des charges précis. 
En dernière année enfin, les futur·e·s ingénieur·e·s civil·e·s des constructions répondent à un appel à projet fictif, mais réaliste dans le domaine du développement d’infrastructures et de grands projets immobiliers en collaboration avec les ingénieur·e·s architectes. Un stage en entreprise et un mémoire complètent la formation.

Et après ?

Le secteur de la construction est riche en débouchés. Immeubles, hangars, usines, ponts, voies ferrées, barrages, tunnels : les ingénieur·e·s civil·e·s des constructions peuvent intervenir à toutes les étapes de la construction, de la conception à la gestion de chantier et même au-delà puisqu’ils se chargent d’entretenir et exploiter les infrastructures. On les trouve donc principalement dans les entreprises générales de construction, les bureaux d’études et de contrôle, les administrations, mais aussi dans la recherche et l’enseignement ou l’exploitation d’infrastructures.

Mis à jour le 9 septembre 2020