L’ingénieur civil biomédical, grâce à son profil multidisciplinaire unique, à la croisée du monde biomédical et de l’ingénierie, est capable de concevoir et de mettre en oeuvre des équipements répondant aux contraintes complexes de la technologie et du vivant.

Quels que soient les domaines de l’ingénierie biomédicale, l’avenir appartient aux équipes multidisciplinaires. L’ingénieur civil biomédical a donc un rôle fondamental à jouer dans la synthèse des approches scientifiques et technologiques du monde biomédical et du monde de l’ingénieur.

Spécialisations : 

  1. Biomécanique

    Le volet « biomécanique » insiste sur les aspects liés à la conception, au choix des matériaux et à la fabrication des prothèses, d’instruments microchirurgicaux et de dispositifs implantables, ainsi que sur l’analyse mécanique des systèmes biologiques tels que le système musculo-squelettique avec et sans prothèse.

  2. Radiophysique médicale

    Le volet « radiophysique médicale » permet de comprendre les aspects liés à l’utilisation et à l’impact de rayonnements ionisants (radiothérapie, scanner, …) sur les tissus vivants. Cette option permet d’accéder à la formation d’expert en radiophysique médicale après une année complémentaire (stage).

  3. Imagerie et informatique biomédicales

    Le volet « imagerie et informatique biomédicales » insiste sur les aspects liés à l'acquisition, au traitement, à la validation et à l'interprétation des données biomédicales. Les différents systèmes d'imagerie moderne sont étudiés et les images produites sont exploitées dans divers domaines, tels l'aide au diagnostic, le planning chirurgical ou la navigation opératoire.

  4. Instrumentation

    Le volet « instrumentation biomédicale » se rapporte à l’élaboration de capteurs et de stimulateurs, essentiellement par l’électronique et la micro-électronique numériques et analogiques, pour la réalisation de dispositifs médicaux, implantables ou non.

Voir le programme de cours

Mis à jour le 8 avril 2019