La recherche à l'École polytechnique de Bruxelles emploie 300 personnes et touche à l'ensemble des sciences de l'ingénieur. Son domaine d'application est vaste et traite de thématiques sociétales majeures telles que la santé, l'alimentation, l'énergie, le transport, l'environnement ou la sécurité. D'un excellent niveau, elle bénéficie chaque année d'un budget de plus de 15 millions d'euros grâce au financement d'importants projets de recherche au niveau régional, fédéral et européen. L'École polytechnique de Bruxelles est également actrice de l'économie grâce à la valorisation de ses travaux et la création de spin-offs

"La recherche me permet d’explorer de nombreuses disciplines : la mécanique, la programmation, l’électronique, les aspects médicaux, et encore beaucoup d’autres. Cette multidisciplinarité apporte une vraie variété dans le travail au quotidien, mais permet aussi de rencontrer énormément de personnes d’horizons différents. Et le tout évidemment dans une excellente ambiance !"  

Maxime Pétré - chercheur au Beams

 

6 bourses du Conseil européen de la Recherche (ERC)

 


45 académiques recrutés ces 10 dernières années

 


19 spin-offs lancées depuis 1996

 


3 projets Excellence of Sciences

 


Plus de 300 chercheurs dont 260 doctorants

 


75 académiques temps-plein

   


Budget annuel de la recherche, en euros

 


2 prix d'excellence Marie Curie

Actualités de la recherche

  • ThermoBots: les microrobots qui marchent sur l'eau
    1 avril 2021
    Les équipes du laboratoire TIPs (Transferts, Interfaces et Procédés, ULB) ont allié leurs compétences en physique appliquée avec celles en microrobotique de l’institut FEMTO-ST (CNRS/UBFC) pour construire des nouveaux microrobots capables d’évoluer sur la surface de l’eau. Jusqu’alors, la surface de l’eau, pourtant largement exploitée dans la nature par les insectes, restait peu explorée par la microrobotique.
  • TIPs et 3BIO s’attaquent aux levains
    30 mars 2021
    En avril démarrera le projet SuNuP auquel participent TIPs et 3BIO-BioControl. Soutenu par Wagralim, le projet vise à comprendre les différents mécanismes impliqués dans la résistance au séchage des microorganismes afin d’optimiser les conditions de fermentation et de séchage.
  • François Huberland
    François Huberland gagne le prix de l'Innovation de l'année de l'ESGE
    26 mars 2021
    François Huberland a reçu le prix de l'innovation de l'année 2021 de la Société européenne d'endoscopie gastro-intestinale (ESGE) pour son dispositif appelé MAGUS : MAgnetic Gastrointestinal Universal Septotome.
  • IA
    FARI : un institut d'intelligence artificielle pour le bien commun
    14 mars 2021
    Dans le cadre de la semaine belge de l'intelligence artificielle (AI4Belgium), l'ULB, la VUB et le gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale annoncent le lancement d'un nouvel institut d'intelligence artificielle pour le bien commun.
  • Monitoring Tunnel Rogier
    Réparations du tunnel Rogier : 18 mois de suivi du béton
    1 mars 2021
    Après 18 mois de surveillance en temps réel, le système mis en place par BATir est parfaitement fonctionnel et n'a trouvé aucune anomalie dans le béton du tunnel Rogier.
  • De la cause à l'effet et de l'effet à la cause
    9 février 2021
    Le raisonnement causal est omniprésent : lorsque nous appuyons sur un bouton et qu’une cloche sonne, il nous apparait logique que c’est la pression du bouton qui a enclenché la cloche. En effet, on suppose que l'influence causale ne va que dans un sens - de la cause à l'effet - et ne revient jamais de l'effet à la cause : la sonnerie de la cloche ne provoque pas la pression du bouton qui l'a déclenchée. Aujourd'hui, des chercheurs ont développé une théorie de la causalité en théorie quantique, selon laquelle les relations de cause à effet peuvent parfois former des cycles.
  • Le TRAIL Institute reçoit 32 millions d’euros
    27 janvier 2021
    Le gouvernement wallon a approuvé l’octroi de 32 millions d’euros par le SPW-Recherche au projet ARIAC, un ambitieux plan de recherche sur l’intelligence artificielle qui mobilisera une soixantaine de chercheurs pendant 6 ans au sein du TRAIL Institute. Le LISA et CoDE-IRIDIA sont de la partie.
Mis à jour le 1 mars 2021