Publié le 30 mars 2021 Mis à jour le 30 mars 2021

En avril démarrera le projet SuNuP auquel participent TIPs et 3BIO-BioControl. Soutenu par Wagralim, le projet vise à comprendre les différents mécanismes impliqués dans la résistance au séchage des microorganismes afin d’optimiser les conditions de fermentation et de séchage.

D’une durée de 42 mois, le projet SuNuP, soutenu par Wagralim, vise à comprendre les différents mécanismes impliqués dans la résistance au séchage des microorganismes au travers d’une approche analytique intégrée : du stade de culture au niveau du laboratoire en mini-bioréacteur jusqu’au séchage à l’échelle pilote. L’objectif général sera de trouver le meilleur compromis, dans le spectre des techniques de séchage disponibles, entre la qualité du produit et l’efficience énergétique du procédé.

Pour atteindre cet objectif, le consortium se composera de deux partenaires industriels, Vésale Pharma et Puratos (coordinateur du projet), ainsi que de trois partenaires académiques : 

  • le laboratoire TIPs (Benoît Haut et Frédéric Debaste), dont l'expertise porte sur la caractérisation et la modélisation des phénomènes impliqués dans le séchage
  • le laboratoire 3BIO-BioControl (Philippe Bogaerts), spécialiste de la modélisation et l’estimation paramétrique des systèmes biologiques afin d’optimiser et réguler ces systèmes biologiques
  • le laboratoire Microbial Processes and Interactions (Gembloux Agro-Bio Tech), expert en analyse “single cell” des populations microbiennes et de la conduite de culture en réacteur.