Publié le 5 avril 2019 Mis à jour le 15 mai 2019

Quentin Delhaye, chercheur au BEAMS, s’est qualifié pour la finale interuniversitaire de « Ma thèse en 180 secondes ».

Quentin Delhaye

Samedi 30 mars s’est tenu l’édition liégeoise du concours Ma Thèse en 180 secondes qui rassemblait les candidats de l’ULB et de l’ULiège. Parmi les lauréats de la soirée : Quentin Delhaye, doctorant au BEAMS, et sa présentation intitulée « des circuits intégrés en 3D ».

« L’objectif de ma recherche est de rendre les circuits intégrés plus puissants. Pour y arriver, il faut plus de transistors. Cependant, comme la taille des puces est limitée, il faut les miniaturiser, mais cette opération coûte cher et atteint des limites techniques », explique le chercheur, en 4e année de thèse sous la direction de Dragomir Milojevic. Pour contourner le problème, Quentin contribue au développement d'une alternative : superposer les transistors. « Evidemment ce n’est pas aussi simple, cela implique beaucoup d’enjeux en termes de fabrication et de conception. »

Des enjeux qu’il a réussi à vulgariser auprès du grand public. « J’ai un peu hésité avant de me lancer dans ce concours, mais c’était le bon moment pour prendre du recul et avoir un regard extérieur, et pas nécessairement scientifique, sur ma recherche », confie Quentin, qui se réjouit de l’expérience. Grâce à sa prestation, le chercheur s’est qualifié pour la finale interuniversitaire qui aura lieu le 22 mai au Théâtre royal de Mons.

 

Retrouvez un extrait de la performance de Quentin dans le JT du 30 mars.