1. Ecole polytechnique de Bruxelles
  2. Accueil
  3. L'École
  4. Actualités

Mission réussie pour les quatre étudiants partis à Kinshasa

Publié le 6 août 2018 Mis à jour le 27 mars 2019

La mission de nos quatre étudiants partis installer des boîtiers intelligents dans les centres hospitaliers de Kinshasa s'achève avec succès.

Ils viennent de regagner la Belgique, après un mois de dur labeur dans le cadre d'un projet Codepo (Cellule de Coopération au développement de l'Ecole polytechnique de Bruxelles). Alexandre, Antonin, David et Tom, étudiants de master, ont vécu une expérience unique à Kinshasa, en République démocratique du Congo. Partis début juillet, leur objectif était d'installer des boîtiers intelligents dans les centres hospitaliers afin de compléter le système CERHIS destiné au suivi informatisé des patients. Une mission couronnée de succès, puisque pas moins de cinq boîtiers ont été installés dans les hôpitaux des quartiers populaires de la capitale.

Pourtant, le pari n'était pas gagné d'avance. « Les conditions de travail n'étaient pas faciles: il n'y avait pas de wifi, les trajets en transport étaient très longs et les matériaux se faisaient rares, même si nous en avions apporté une valise entière », indique Alexandre. Malgré les difficultés, les étudiants ingénieurs ont pu installer leurs deux premiers prototypes et en construire trois nouveaux sur place. Ils ont également formé les ingénieurs congolais au nouveau matériel.

Logés dans un lycée pour filles, les étudiants ont également profité de leur séjour pour sympathiser avec une quinzaine d'enfants de 2 à 14 ans, résidant sur place. « Des passionnés de foot ! Au début, ils avaient un peu peur de nous, mais à la fin, ils venaient carrément nous chercher pour jouer avec nous », se rappelle Tom.

La mission leur a laissé de beaux souvenirs, mais pas seulement. « Outre l'aspect technique, nous avons surtout appris à mieux communiquer entre nous et avec les autres. Les ingénieurs congolais étaient étonnants de débrouillardise et de créativité. C'était génial de pouvoir travailler à leurs côtés », assure Alexandre avant d'ajouter : « ce voyage nous a ouvert les yeux sur plein de choses. C'était une véritable leçon de vie. »