1. Ecole polytechnique de Bruxelles
  2. Accueil
  3. L'École
  4. Actualités

Réparations du tunnel Rogier : 18 mois de suivi du béton

Publié le 1 mars 2021 Mis à jour le 1 mars 2021

Après 18 mois de surveillance en temps réel, le système mis en place par BATir est parfaitement fonctionnel et n'a trouvé aucune anomalie dans le béton du tunnel Rogier.

Cinq paires de transducteurs piézoélectriques encastrés ont été installés au plafond du tunnel Rogier à Bruxelles en juin 2019 afin de suivre l'état de santé des réparations de béton.

Pendant 18 mois, des mesures ultrasoniques ont été effectuées en continu avec les cinq paires d'émetteurs-récepteurs. Bien que les mesures se soient avérées sensibles aux variations environnementales (changement de température et d'humidité dans le tunnel), nous avons développé des techniques très efficaces pour filtrer ces effets [1] afin d'éviter les fausses alertes.

Grâce à ces nouvelles avancées dans le traitement du signal, les indicateurs de dommages calculés à partir des ondes ultrasoniques mesurées sont rendus très résistants aux changements environnementaux. Nous avons pu établir un seuil statistique pour la détection des anomalies dans le béton.

Le système de surveillance a permis de suivre l'évolution de la prise et du durcissement du mortier de réparation, et de confirmer que l'adhérence au vieux béton était excellente. Après 18 mois, le système fonctionne toujours et les transducteurs sont toujours en parfait état de marche. Des rapports quotidiens sont envoyés à notre équipe de recherche à l'ULB-BATir qui confirment qu'il n'y a pas de dégradation des réparations sur le long terme.

[1]. C. Dumoulin et A. Deraemaeker, All seasons monitoring of concrete repair in an urban tunnel in Brussels with emphasis on robustness to environmental variations, Journal of Civil Structural Health Monitoring, 2021, under review