Publié le 25 juin 2021 Mis à jour le 25 juin 2021

La présidente de la Commission Européenne, accompagnée du Premier ministre Alexander De Croo, a visité l'institut FARI, l'institut d'intelligence artificielle pour le bien commun (ULB-VUB) dans le cadre de l'approbation du Plan de Reprise et de Résilience belge.

FARI est l'institut d'intelligence artificielle pour le bien commun. Il reçoit dix millions d'euros pour aider la capitale bruxelloise dans sa transformation numérique.

FARI est une initiative indépendante dans le domaine de l'intelligence artificielle, des données et de la robotique, menée par deux universités de Bruxelles : l'Université libre de Bruxelles (ULB) et la Vrije Universiteit Brussel (VUB). Cette initiative vise à aider les citoyens, les responsables politiques et les entreprises ainsi que les organisations à but non lucratif à relever des défis locaux, quotidiens ou à long terme dans la région de Bruxelles-Capitale, en Belgique et en Europe. FARI se compose de plus de 300 chercheurs des deux universités, implique dix laboratoires de recherche et quinze disciplines (de l'informatique et l’ingénierie, jusqu’au droit et à la sociologie).

Le projet FARI a été sélectionné par la Région de Bruxelles-Capitale (RBC) pour contribuer à la relance sociale et économique locale. FARI recevra dix millions d'euros pour ce projet au cours des quatre prochaines années.

Avec ce financement, FARI aura des missions importantes à accomplir. Les objectifs sont les suivants :

  • Initier et mener des projets pour combler le fossé entre les experts en IA, les citoyens, les entreprises et les services publics.
  • Offrir des services aux autorités publiques pour soutenir et promouvoir des projets d'IA responsable pour Bruxelles.
  • Créer de nouveaux programmes en Recherche et Développement qui permettent à l'écosystème bruxellois de bénéficier économiquement des technologies durables en IA, données et robotique.
  • Développer des stratégies intelligentes, afin de consulter activement, d'impliquer tous les résidents de Bruxelles et de maximiser leur contribution au développement des projets AI.
  • Mettre en place un pôle éducatif ambitieux (AI Academy) sur l'intelligence artificielle, les données, la robotique et leurs impacts sociétaux pour différents groupes cibles (et soutenir les initiatives bruxelloises existantes en la matière).
  • Connecter l'écosystème d'IA de Bruxelles dans un centre de test et d'expérience ouvert.
  • Aider l'administration bruxelloise à déterminer comment elle peut appliquer ces technologies à Bruxelles, créer de nouveaux services ou les intégrer à des existants (par exemple, par le biais d'initiatives Digital Twin ou IOT).
  • Développer le plan stratégique de FARI pour contribuer à la stratégie d'innovation numérique liée aux technologies de l'IA, des données et de la robotique pour la Région de Bruxelles-Capitale.

« Le projet FARI d’institut en IA pour le bien commun constitue l’un des projets phares soumis par le Gouvernement bruxellois dans le cadre du Plan de Reprise et de Résilience belge. Avec lui, la Région bruxelloise affiche son ambition de soutenir les chercheurs et chercheuses qui veulent développer cette technologie avec en ligne de mire des préoccupations tant sociales, qu’environnementales et économiques. Je me réjouis que le plan belge ait été accepté officiellement ce 23 juin 2021 par la Présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen, et que FARI, maintenant installé à BeCentral, y ait été mis en valeur », précise Barbara Trachte, la Secrétaire d’état à la Transition économique et à la Recherche scientifique au Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale.

Contact
Communication Recherche : com.recherche@ulb.be